Pannes moto : les coûts restent élevés


Analyse de CarGarantie sur la répartition des sinistres

La tendance des années précédentes se confirme : la complexité technique des véhicules fait augmenter le coût des réparations. CarGarantie a évalué son portefeuille d'assurances afin d’analyser les catégories de dommages et les facteurs de coûts des sinistres moto. L’analyse prend en compte toutes les extensions de garantie VN et les VO arrivées à expiration l'année dernière pour des durées allant de 12 à 36 mois, toutes marques et tous modèles confondus.

Des réparations qui restent chères
L’amélioration constante des véhicules a rendu la conduite plus confortable que jamais. Mais chaque médaille a son revers : les réparations sont de plus en plus complexes, donc de plus en plus chères pour les propriétaires de motos. L'analyse des dommages de CarGarantie montre que les coûts moyens de réparation continuent d’augmenter. En moyenne, un sinistre moto coûte 400 euros.
Le palmarès des sinistres reste stable par rapport à l’année dernière : pour les motos d'occasion, c'est toujours le moteur qui occupe la première place des réparations les plus chères, suivi par l’installation électrique et la boîte de vitesses. Tandis que la part du moteur reste pratiquement inchangée avec 23,5 % (2016 : 23,4 %), la part de l’installation électrique est passée de 21,8 % en 2016 à 23,4 % en 2017. Quant à la boîte de vitesse, elle recule de 2 pour cent pour atteindre 13,7 %. Dans l'ensemble, les pannes de ces trois groupes de pièces représentent nettement plus de la moitié des coûts de réparation.
La répartition est sensiblement la même pour les motos neuves : le moteur, l’installation électrique et la boîte de vitesse restent respectivement en 1ère, 2ème et 3ème places.

L’installation électrique endommagée dans près d'un sinistre sur trois
L’installation électrique reste le groupe de pièces le plus sensible aux pannes. Pour les motos d'occasion, sa part augmente de 1 % pour atteindre 30,8 %. Elle représente donc près d'un tiers des dommages. Pour les motos neuves, le pourcentage diminue légèrement avec 26,1 %, contre 26,5 % en 2016, ce qui représente tout de même plus d’un quart des pannes. Aux 2ème et 3ème places, tant pour les motos neuves que d'occasion, on retrouve le moteur (13,9 % pour le VO, 11,4 % pour le VN) et la boîte de vitesses (10,4 % et 9,6 %). 

Dommages précoces sur les motos d'occasion
La majorité des dommages motos surviennent tôt : pour les motos d'occasion, plus de 90 % des dommages surviennent dans les 10 000 kilomètres suivant le début de la garantie. Pour les motos neuves, plus de la moitié des sinistres ont lieu pendant les 10 000 premiers kilomètres. La répartition des dommages dans le temps suit la même tendance : 88,5 % des dommages VO et 42,8 % des dommages VN surviennent dans les 360 jours suivant le début de la garantie. C'est un recul de 0,4 % pour les motos d'occasion mais une augmentation de 1,3 % pour les motos neuves.

Gil Warembourg, Directeur Commercial de CarGarantie France :
« On constate que les sinistres motos représentent toujours un budget conséquent. Les pièces les plus chères, comme le moteur ou la boîte de vitesses sont précisément celles qui sont le plus souvent endommagées, tant pour les motos neuves que les motos d’occasion. La protection qu'offre une garantie est d’autant plus intéressante. Elle met les motards à l'abri des coûts de réparation inattendus et les distributeurs bénéficient d'une satisfaction plus importante et d'une meilleure fidélisation de leur clientèle. Cela vaut la peine d’y réfléchir ! »